Contacts X

Bertrand Thimonier
Président, Fondateur
Guillaume Dary
Associé
Romain Massiah
Associé
Marc Lebrun
Associé Gérant
Guillaume Capelle
Associé
Louis Vercken
Directeur Associé
Antoine Tanguy
Directeur Associé
Gilles Coudon
Sénior Banker

Revue de presse


Retour
  • 23/04/2021 - Pour une mobilisation des régions en faveur des PME

    La crise du Covid-19 a révélé le manque structurel de fonds propres dont souffrent nombre de nos entreprises, en particulier les PME. Pour cela, il faut mettre en place un dispositif de fléchage de l'épargne disponible au niveau régional, écrivent les dirigeants d'entreprises signataires de cette tribune.

    L'accélération de la vaccination, les traitements à venir, l'adoption des « gestes barrières », la meilleure compréhension du virus et de sa transmission, sont autant de motifs d'espoir pour sortir désormais dans les meilleurs délais de cette période si particulière.

    La reprise se profile donc. Sera-t-elle forte ou en faux plat ? Il est trop tôt pour le savoir et cela variera selon les secteurs. Mais une chose est certaine, la sortie de la crise se traduira à la fois par des opportunités et des difficultés avec la fin des aides spécifiques et du « quoi qu'il en coûte ». L'enjeu désormais est de faire en sorte d'accompagner les entreprises pour qu'elles se saisissent des opportunités sans tomber dans les difficultés.


    Manque structurel de fonds propres

    Le gouvernement français, en lien avec l'Europe, a anticipé cette sortie en adoptantun important plan de relance et en multipliant les dispositifs de financement. Il faut s'en féliciter. Cependant, pour le coeur de notre économie - les entreprises entre 20 et 200 salariés -, les dirigeants n'ont pas toujours les compétences ni le temps pour identifier les bonnes solutions.

    Parmi ces PME, certaines seront dans une situation précaire à l'issue de la crise. La pandémie de Covid-19 a révélé le manque structurel de fonds propres dont souffrent nombre de nos entreprises, ce qui a accentué leurs difficultés à affronter le ralentissement de leur activité. Il est donc indispensable de les renforcer, de les aider à sauvegarder les emplois et, le cas échéant, à trouver un repreneur plus à même de les relancer.

    D'autres, même avec un endettement significatif, disposeront de fondamentaux favorables à un développement fort dans la période à venir ainsi que de capacités de consolidation. Leurs dirigeants ne sont, néanmoins, pas toujours armés pour construire un plan de financement crédible sur la durée combinant renforcement des fonds propres et restructuration de leur dette.

    Dans les deux cas, la mobilisation cohérente des pouvoirs publics locaux, des banques, des acteurs du financement des entreprises, des experts-comptables, des conseillers financiers et business mentors capables d'accompagner les dirigeants de PME constituera un enjeu de taille.


    Reprise économique

    Cela avait été expérimenté au Medef, il y a quelques années, quand l'organisation avait créé la structure Medef Accélérateur d'Investissement (MAI), pour réunir l'ensemble des acteurs du financement et orienter le chef d'entreprise vers la formule convenant le mieux à son projet.

    Il nous semble aujourd'hui indispensable de relancer au plus vite un projet de fléchage et d'accompagnement de ce type, intégrant l'ensemble des nouveaux dispositifs (PGE, prêts participatifs,...) et mobilisant acteurs publics et privés. L'épargne, qui est abondante, doit être fléchée vers le financement des entreprises. Ce travail a été lancé au niveau national avec des initiatives telles que le label Relance, permettant de l'orienter vers des fonds d'investissement investissant dans les PME-ETI. Il s'agit désormais de le décliner et le démultiplier en région et de le faire vivre au plus près du terrain avec l'ensemble des acteurs.

    De notre capacité à nous coordonner au plus près du terrain pour accompagner concrètement ces entreprises dans la phase délicate de la reprise économique qui s'annonce, dépendra notre avenir collectif.


    Cette tribune collective est cosignée par : Pierre Gattaz (président Radiall et président de Business Europe) ; Marie-Noëlle Duval (présidente de Philodoxia) ; Stéphane Gorce (associé chez Eurogroup Consulting) ; Pierre Nuyts (président de Nuytsia) ; Bertrand Desportes (associé chez Mazars) ; Thomas Friedberger (directeur général de Tikehau IM) ; Sylvain Makaya (associé chez Idinvest Partners) ; Benjamin Arm (associé chez Omnes Capital) ; Bertrand Thimonier (président fondateur d'Adviso Partners) ; Jean-Baptiste David (président de Widoowin) ; Olivier Goy (fondateur d'October) ; Cyril Tramon (président de Wesharebonds) et Joseph Châtel (cofondateur de DNCA Finance).