Contacts X

Bertrand Thimonier
Président, Fondateur
Guillaume Dary
Associé
Romain Massiah
Associé
Marc Lebrun
Associé Gérant
Guillaume Capelle
Associé
Gilles Coudon
Directeur Associé
Louis Vercken
Directeur Associé
Antoine Tanguy
Directeur Associé

Revue de presse


Retour
  • 25/03/2021 - MT Systems s'ouvre à un minoritaire

    Fort de 100 M€ de revenus, le leader mondial du lavage de bacs réutilisables pour l'industrie agro-alimentaire réalise un OBO primaire avec l'appui de Capza comme minoritaire. L'opération permettra au groupe de se développer à l'international et d'accélérer sa diversification.

    Source d'inspiration pour de nombreux entrepreneurs ces dernières années, l'économie circulaire constituait déjà le fondement de l'activité de MT Systems à sa création il y a 27 ans. Détenue depuis lors par son fondateur et son dirigeant historique, Serge Perez et Gildas Bouilly, l'ETI signe aujourd'hui sa première ouverture à un fonds dans le cadre d'un OBO visant à accélérer sa croissance. L'entreprise avait ainsi mandaté il y a près d'un an Adviso Partners, qui a finalement retenu Capza à l'issue d'un process très disputé. Le fonds retenu intervient en minoritaire via son véhicule Capza 5 Flex Equity, qui investirait un ticket dans le haut de sa fourchette, comprise entre 10 et 40 M€. Les actionnaires-fondateurs conservent quant à eux le contrôle du groupe - bien que Serge Perez qui n'est plus opérationnel depuis plusieurs années et réalise une partie de son patrimoine - tandis que le comité de direction profite de l'opération pour se reluer en apportant titres et cash. Pour appuyer cette recomposition capitalistique, une dette senior apportant un levier « très mesuré », est fournie par BNP Paribas et la Société Générale. Dans un second temps, le capital devrait être ouvert au management.

    Une croissance de plus de 10 % par an
    Créé en 1994 et basé à Perpignan, MT Systems revendique la place de leader mondial du lavage de bacs réutilisables pour l'industrie agro-alimentaire. Le groupe, historiquement positionné sur le lavage de caisses de conditionnement de fruits et légumes, a aujourd'hui étendu son savoir-faire aux bacs à viande, de produits de boulangerie ou encore de poisson. Il travaille ainsi avec des producteurs et acteurs de la grande distribution mais également les propriétaires de bacs. Cette activité, déployée via 1 200 collaborateurs lui a permis de laver plus de 700 millions de bacs l'an passé, pour dégager 100 M€ de revenus l'an passé, majoritairement à l'international. Car en sus de ses trois sites de lavage en France, MT Systems est implanté dans cinq autres pays en Europe (l'Espagne, le Portugal et l'Allemagne) et en Amérique du Nord (États-Unis et Canada) à travers dix sites de lavage. Une empreinte géographique que le groupe entend bien élargir grâce à l'appui de Capza, par exemple en s'immisçant au Royaume-Uni, en Europe continentale et en Amérique du Sud.

    En parallèle, MT Systems et son nouvel actionnaire mèneront une stratégie d'accélération de la diversification dans des secteurs connexes à son activité historique, avec un développement organique et une politique d'acquisitions ciblées. Le groupe souhaite ainsi de consolider des sociétés spécialisées dans le lavage de contenants divers, mais aussi asseoir son savoir-faire d'automatisation de process industriels de lavage pour potentiellement en faire d'autres applications. « De nombreux projets autour de la réutilisation des contenants commencent à émerger et nécessitent des enjeux de lavage, auxquels MT ambitionne de répondre en tant que laveur grands volume », exprime Benoit Choppin, co-head de l'activité Flex Equity France de Capza. Grâce à l'activité qu'elle développe aujourd'hui, l'entreprise surferait, selon nos informations, sur une croissance annuelle supérieure à 10 % sur les cinq dernières années, dans un marché porté par une tendance forte. Outre leur effet positif sur la planète (chaque bac est recyclé à plusieurs reprises), les caisses permettent une meilleure transportabilité des produits et une plus grande facilité de logistique que les emballages en carton ou en polystyrène. « L'activité de cette société, qui répond à des enjeux environnementaux majeurs, est extrêmement capex intensive », note toutefois Benoit Choppin,. Un marché sur lequel évoluent notamment Pandobac, start-up proposant une solution de location de bacs réutilisables et un service de lavage en complément, ou encore IFCO, qui produit ses propres bacs réutilisables et en internalise le lavage sur certaines géographies encore peu matures.

    Voir l'article au format PDF