Contacts X

Bertrand Thimonier
Président, Fondateur
Guillaume Dary
Associé
Romain Massiah
Associé
Marc Lebrun
Associé
Guillaume Capelle
Associé
Gilles Coudon
Directeur Associé
Louis Vercken
Directeur Associé
Antoine Tanguy
Directeur Associé

Revue de presse


Retour
  • 14/10/2020 - Économie : les Bretons gardent le moral

    Un sondage montre que les Bretons sont plus optimistes que la moyenne des Français face aux conséquences de la crise sanitaire. Décryptage.

    Entretien avec Bertrand Thimonier, PDG de la société de conseil financier Adviso Partners


    Que révèle votre baromètre Odoxa-Adviso Partners sur le moral économique de nos concitoyens ?
    Réalisée auprès de 3 000 Français, notre enquête du 23 septembre dernier relève la montée générale des inquiétudes. 69 % de Français jugent la situation économique mauvaise et 4 salariés sur 10 ont peur de perdre leur emploi à cause du coronavirus, soit une hausse de 16 points depuis avril dernier. Pour autant, les Bretons ont moins peur que les autres. Pour 39 % d'entre eux, la situation économique du pays reste bonne. Mieux encore, ils pensent pour 77 % d'entre eux que la situation économique de la Bretagne est actuellement bonne, soit davantage qu'en 2019 (62 %).

    Les Bretons sont donc rassurés pour ce qui concerne leur emploi et leur situation personnelle ?
    Ils le sont peu plus que dans les autres régions, sans être naïfs pour autant : 65 % (contre 58 % en 2019) estiment que trouver un emploi attractif sur leur territoire sera une mission difficile dans les prochains mois et 77 % pensent que la Bretagne connaîtra prochainement une crise économique particulièrement grave à cause du virus. Pour autant, ils ne sont que 37 % à craindre de perdre leur emploi, contre 43 % des sondés en Nouvelle-Aquitaine et 55 % en Bourgogne, par exemple. 73 % restent convaincus que la Bretagne est une région favorable à la création d'entreprises, soit le meilleur score au niveau national avec les Pays de la Loire.

    Comment expliquez-vous cet optimisme mesuré des Bretons ?
    En Bretagne, les choses paraissent plus fluides. C'est peut-être le fait d'être moins concentré géographiquement que dans de grandes métropoles comme Paris. Les Bretons semblent plus confiants dans le projet collectif de leur région. Il semble que tous les organismes de soutien régionaux, mais aussi les banques populaires régionales des territoires, jouent bien leur jeu en apportant des outils qui aident les entreprises à supporter ce passage à vide et à anticiper leur développement.


    Cliquez-ici pour lire l'article Ouest France