Contacts X

Bertrand Thimonier
Président, Fondateur
Guillaume Dary
Associé
Romain Massiah
Associé
Marc Lebrun
Associé
Guillaume Capelle
Associé
Gilles Coudon
Directeur Associé
Louis Vercken
Directeur Associé
Antoine Tanguy
Directeur Associé

Revue de presse


Retour
  • 09/10/2020 - Moral des Français : la région fait la course en tête

    Face aux difficultés liées à la crise sanitaire et économique et aux perspectives d'avenir bouchées, les Pays de la Loire font mieux que se défendre, selon une récente enquête.

    Trois questions à Bertrand Thimonier, PDG du groupe Adviso Partners :


    Quelles grandes tendances reflète votre baromètre Odoxa-Adviso Partners ?

    Réalisée auprès de 3 000 Français, notre enquête du 23 septembre relève la montée générale des inquiétudes. Le«monde d'après » est un monde de peurs. 69%desFrançais jugent la situation économique mauvaise et quatre salariés sur dix craignent de perdre leur emploi à cause du coronavirus, soit une hausse de seize points depuis avril. Pour autant, les Pays de la Loire manifestent une combativité remarquable. Pour 33 % des Ligériens, la situation économique du pays reste actuellement bonne. Mieux encore, 73% d'entre eux pensent que la situation économique des Pays de la Loire est encore bonne.

    Les Ligériens sont donc rassurés pour ce qui concerne leur situation personnelle ?
    Il ne faut pas se voiler la face. L'ensemble des régions redoute de connaître une crise économique particulièrement grave à cause du coronavirus. Cette crainte est particulièrement forte dans les Hauts de France (88 %), l'Île-de-France (87 %) et le Grand Est (83 %), et un petit peu moins sensible en Pays de la Loire (79 %). Les gens de l'Ouest ont avant tout confiance en eux et en leurs ressources personnelles, me semble-t'il : 71 % pensent que la situation personnelle de leur foyer est bonne et 49 % seulement, donc moins de la moitié, estiment qu'il leur serait difficile de trouver un emploi attractif dans leur région. Les gens de l'Ouest semblent plus confiants dans le projet collectif de leur région. Ils ne sont que 38% à craindre de perdre leur emploi (contre 55%en Bourgogne Franche- Comté par exemple). Surtout, 73 % restent convaincus que les Pays de la Loire sont une région favorable à la création d'entreprises.

    Comment expliquez-vous cet optimisme ?
    Les dirigeants en quête de rachat d'entreprises et les cadres supérieurs en mutation demandent systématiquement le Grand Ouest - Nantes, Rennes, Bordeaux - car ils savent que, dans ces métropoles régionales, ils trouveront non seulement les infrastructures, mais aussi les bonnes écoles, les activités culturelles. Le digital fait le trait d'union entre ces bonnes volontés. C'est la rencontre entre un territoire qui s'est bien adapté et des compétences qui se sont bien importées. Nous vivons certes des moments difficiles de concentration, mais c'est aussi le temps pour les leaders régionaux d'émerger.

    Voir l'article au format PDF