Contacts X

Bertrand Thimonier
Président, Fondateur
Elizabeth Ollieric
Capucine Dalmas
Romain Massiah
Associé
Guillaume Capelle
Associé
Guillaume Dary
Associé
Gilles Coudon
Directeur Associé
Marc Lebrun
Associé
Louis Vercken
Directeur Associé

Revue de presse


Retour
  • 17/10/2019 - L'envie d'entreprendre est de plus en plus présente en France

    1 - ADVISO Partners opère sur tout le territoire. D'autres cabinets de conseil en fusions et acquisition, levées de fonds et transmissions le font, mais il semble que c'est une stratégie plus affirmée chez vous...

    Bertrand Thimonier : C'est vrai. Nous misons beaucoup sur la proximité avec nos clients ainsi que sur l'économie réelle. Et nous sommes convaincus que la croissance commence d'abord par les territoires, les marchés régionaux, et ne se résume pas seulement à ce qui se passe à Paris. La France bénéficie par ailleurs de bonnes infrastructures, de formations homogènes et de qualité, d'une organisation administrative sérieuse et efficace. Autant d'atouts pour le développement économique et l'installation des acteurs en région. Toutefois, la mobilité reste problématique lorsqu'on s'éloigne des métropoles. Les villes moyennes, par exemple, n'offrent pas - ou pas suffisamment - d'opportunités professionnelles pour les conjoints. Mais nous commençons à constater une tendance à la relocalisation d'activités, notamment parce que le transport devient un enjeu écoresponsable. En ce qui me concerne, je crois beaucoup à ce qu'on pourrait appeler des « circuits courts de l'économie », où ce qui est produit localement est d'abord consommé sur place, ce qui structure le bassin de vie et d'emploi. Ce nouveau modèle économique régional est appelé à être de plus en plus valorisé par les consommateurs, à l'heure de la globalisation.


    2 - Que vous apprennent vos activités sur les territoires ? Et sur l'économie française en général ?

    B.T. : Nous constatons là aussi une tendance lourde : l'envie d'entreprendre est de plus en plus présente en France. De plus en plus de cadres souhaitent devenir entrepreneurs, et ADVISO Partners est là pour les aider à structurer et à financer leurs projets, notamment sous forme de Management Buy Out s'ils reprennent l'entreprise dans laquelle ils travaillent, ou en Management Buy In, s'ils viennent de l'extérieur. Nous voyons également un intérêt pour les entreprises familiales, gages de stabilité et de durabilité puisque la famille détient le capital. Elles sont en outre synonymes de lignes hiérarchiques plus courtes pour la prise de décision et d'une stratégie connue de tous. Mais cette envie d'entreprendre est telle que nombre d'entreprises, PME et ETI, ont désormais du mal à recruter des talents, tant les étudiants des grandes écoles ou les professionnels expérimentés que nous croisons veulent être à la tête de leur propre structure ! 


    3 - Les PME et ETI françaises sont les plus fortement créatrices d'emplois. Pensez- vous que les autorités font assez pour les aider . Qu'en est-il des banques et des investisseurs ?

    B.T. : On peut dire que depuis 2017, la dynamique entrepreneuriale qui émerge est encore plus valorisée par les pouvoirs publics. L'administration y porte un regard bienveillant. De son côté, Bpifrance dépense beaucoup d'énergie et d'argent pour épauler les PME-ETI à travers toute la France. Quant aux régions, elles font elles aussi des efforts, en fonction de leurs moyens. Pour leur part, les banques soutiennent largement les projets d'entreprises aujourd'hui, ne serait-ce que parce que leurs marges deviennent plus faibles, du fait des taux d'intérêt bas, et qu'elles ont à coeur de valoriser les opérations financières à valeur ajoutée des PME-ETI. Et il ne faut pas oublier le privé ! Notre but, chez ADVISO Partners est d'aider les entreprises dans la validation de leur plan de développement stratégique en donnant naissance à un business plan qui permettra de garantir la réussite et la durabilité de ces sociétés. Grâce à ces ressources financières et managériales, notre ambition est de contribuer à ce que les PME françaises deviennent des ETI, à l'image du fameux Mittelstand allemand.


    4 - ADVISO Partners a décidé de prendre régulièrement le pouls des Français à travers un baromètre des économies régionales. Pourquoi ?

    B.T. :
    Nous étions confrontés à la faiblesse des données disponibles dans ce domaine. Elles existent au niveau national, mais pas franchement dans les territoires. Nous avons donc pris l'initiative de réaliser un tel baromètre, qui nous apporte non seulement des données fiables et actualisées, essentielles pour notre activité, mais également de dresser un panorama général des bassins économiques régionaux, loin des préjugés et des idées reçues.


    5 - Quels sont les principaux enseignements que vous tirez du baromètre ?

    B.T. : Nous nous sommes rendu compte, à notre grande satisfaction, que le moral était bien orienté, avec une grande fluidité et une volonté de prise de risque. Ce sont vraiment de bonnes nouvelles car la dimension psychologique, ce qui va motiver les gens à entreprendre, est l'un des déterminants de la croissance.


    6 - Le baromètre laisse entrevoir des contradictions bien française. D'une part, les Français sont optimistes sur leur région (et sa capacité à accueillir les entreprises), et de l'autre, plus réservés sur l'économie française dans son ensemble. De même, les personnes interrogées se disent peu confiantes dans l'avenir mais souhaitent quand même créer une entreprise et prendre des risques... Comment interprétez-vous tout cela ?

    B.T. :
    Il y a toujours ce paradoxe bien français, qui fait qu'on se sent collectivement faible mais individuellement fort... En France, hélas, l'union ne fait pas la force. Nous vivons avec cette difficulté, mais à terme, nous pourrions la dépasser. D'autant qu'entre le renouvellement générationnel, en particulier dans les entreprises familiales, et la volonté de nombreux jeunes et moins jeunes de devenir entrepreneurs, il apparaît clairement que la création ou la reprise d'entreprise correspond à une réalisation de soi et à un développement personnel, tandis que le travail salarié d'entreprise, et particulièrement dans les grands groupes, résonne de plus en plus comme une contrainte, une vie professionnelle faite de jeux de pouvoirs, où les projets concrets ont parfois du mal à prendre forme et où le sens est souvent absent. La vie dans les grands groupes, surtout lorsqu'on en est débarqué, peut être très violente. Or on s'en prémunit lorsqu'on est actionnaire ou propriétaire de sa propre entreprise.


    7 - Le fait qu'un quart des personnes interrogées se disent intéressées par la création d'une entreprise semble être un vrai changement de mentalité. Comment l'encourager ?

    B.T. :
    La tendance de fond est bien là. Pour l'encourager, il faut mettre davantage en lumière les dirigeants, les projets et les succès. Il faut montrer aujourd'hui que l'on est heureux dans les petites ou moyennes sociétés, que l'on se réalise autrement parce que l'on donne du sens à son projet, et que le statut - dans les grandes structures, la voiture de fonction, le grand bureau, le titre sur la carte de visite - n'a plus autant d'importance. En ce qui me concerne, j'ai fondé ADVISO Partners en 2015, je prends beaucoup de plaisir à travailler au quotidien avec mes associés et collaborateurs, je vais au bureau à vélo et je n'ai jamais été aussi heureux !


    8 - Comment voyez-vous la France de demain au point de vue entrepreneurial ?

    B.T. :
    Nous allons vers une France moins « intellectuelle », moins dans le paraître, le statut, et plus dans l'être, dans le sens et le plaisir à réaliser des projets communs. À cet égard, ADVISO Partners a lancé récemment un fonds de dotation, « Autrement Adviso » privilégiant l'investissement sociétal qui ne peut pas être pris en charge par le circuit économique classique. Mais pour nous, l'impact social et environnemental ne se réduit pas à la RSE. Il va bien au-delà. Il imprègne le coeur du modèle de l'entreprise qui doit s'interroger sur l'e*et qu'elle peut avoir sur la société, tant du point de vue économique que du point de vue social, sociétal et environnemental. Le consommateur aussi, avec l'acte d'achat, est davantage conscient qu'il a le pouvoir de veiller à une meilleure répartition de la valeur ou à la création d'une valeur plus durable, plus écoresponsable. Chez ADVISO Partners, nous mettons toute notre énergie, toute notre intelligence, tout notre savoir-faire, toute notre expérience, et bien sûr, tout notre coeur, pour faire en sorte qu'une nouvelle France, plus humaine et plus entrepreneuriale, émerge.

    Voir l'article au format PDF