Contacts X

Bertrand Thimonier
Président, Fondateur
Elizabeth Ollieric
Capucine Dalmas
Romain Massiah
Associé
Guillaume Capelle
Associé
Guillaume Dary
Associé
Gilles Coudon
Directeur Associé
Marc Lebrun
Associé
Louis Vercken
Directeur Associé

Revue de presse


Retour
  • 24/07/2019 - NewAlpha Verto combine OMP à GPI pour créer un champion des logiciels de transport / logistique

    Pour son troisième investissement, le fonds de "growth equity" marie deux PME indépendantes à l'offre produits et à la clientèle complémentaires.

    OMP Transport et GPI ne font désormais plus qu'un. Bien connus dans le transport routier et la logistique, ces deux éditeurs de logiciels spécialisés se marient sous l'égide de NewAlpha Verto. Le fonds de « growth equity » prend une participation majoritaire dans ce nouvel ensemble - signant ainsi son troisième investissement, après ceux réalisés dans BioBank et Presto Engineering. Pour ce LBO, le sponsor a convié à ses côtés Adaxtra Capital et Bpifrance. Les fondateurs de chacune des deux sociétés réinvestissent dans le nouveau montage, alors que leur management et plusieurs dizaines de salariés (sur les quelque 120 que fédère le groupe) complètent l'actionnariat. Côté dette, Bpifrance et Lyxor structurent une unitranche à parité. NewAlpha Verto ne voyait que des vertus dans l'union entre OMP et GPI. Le premier affiche des positions fortes dans les « transport management systems », tout en proposant des solutions d'informatique embarquées dans les camions - par exemple utiles pour le suivi des temps de route et de repos des chauffeurs. Le second a acquis une certaine réputation pour ses logiciels de gestion des entrepots (WMS). La complémentarité est également forte en termes de clientèle : OMP équipe les dix plus grands transporteurs français, tandis que les logiciels de GPI sont plutôt utilisés par des compagnies plus petites. Ensemble, les deux PME « pèsent » 18 M€ de revenus (à 60 % récurrents et en croissance organique moyenne de plus de 10 %) ainsi qu'un Ebitda consolidé de 5 M€. Faisant office de petit champion français des logiciels de transport-logistique, le nouvel ensemble veut dominer un marché européen réputé morcelé. C'est dans cet esprit qu'il négocie un rachat à l'étranger. Un autre build-up est aussi en discussion pour compléter l'offre produit.

    Voir l'article au format PDF