Contacts X

Bertrand Thimonier
Président, Fondateur
Elizabeth Ollieric
Capucine Dalmas
Romain Massiah
Associé
Guillaume Capelle
Associé
Guillaume Dary
Associé
Gilles Coudon
Directeur Associé
Marc Lebrun
Associé
Louis Vercken
Directeur Associé

Revue de presse


Retour
  • 20/05/2019 - Avec 10 M€ levés, Geosat va accélérer sur la navigation autonome et la smart city

    Elle restera comme l'une des plus belles levées de fonds dans le Sud-Ouest. Spécialiste de la cartographie de très haute définition et en 3D, Geosat dont le siège social est basé à Pessac, a levé 10 millions d'euros. L'ambition de ses dirigeants est de maintenir une forte croissance organique, de réaliser des opérations de croissance externe, et d'accélérer le développement de l'activité Smart city. Geosat, qui compte 260 salariés, prévoit précisément de recruter une dizaine de personnes supplémentaires pour travailler sur la navigation autonome.

    "C'est une signature importante qui va conduire à une transformation de la société", a clairement annoncé Cédrik Ferrero, gérant de Geosat. Créée en 2000, la PME de la métropole bordelaise, dont le taux de croissance annuel dépasse les 40% depuis 2013, vient de lever 10 millions d'euros auprès de Société Générale Capital Partenaires, Bpifrance et Ouest Croissance. "Une opération pour laquelle il y a eu beaucoup d'offres et qui aura pris 9 mois", explique Romain Massiah, banquier d'affaire chez Adviso Partners qui a accompagné l'entreprise. Pour Geosat, il s'agissait d'une première levée de fonds. "C'était le bon moment", commente Mathias Saura, président de la société.

    "Nous pensions que c'était au moment où tout allait bien qu'il fallait se renforcer au maximum pour pouvoir aller encore plus loin. C'est aussi le bon moment car nous sommes en train de nous transformer en ETI. Pour aller plus vite et bien soutenir l'ensemble de nos travaux, il était important de réaliser une opération comme celle-là."

    L'ambition des dirigeants de Geosat pour les prochaines années est de maintenir une forte croissance organique grâce au renforcement de son maillage territorial avec l'ouverture de plusieurs nouvelles agences en France. Elle en compte 8 aujourd'hui dont 4 en Nouvelle-Aquitaine (Pessac, Bordeaux, Libourne, Poitiers), une à Toulouse et 3 en Ile-de-France. Il s'agira aussi de réaliser des opérations de croissance externe en France et à l'international. "Notre objectif est de faire 10 à 15% de notre chiffre d'affaires à l'export dans 3 à 5 ans, contre moins de 1 % aujourd'hui", explique Mathias Saura.

    Révolutionner le métier de géomètre
    En 19 ans, la société, qui est au départ un cabinet de géomètre-expert, a révolutionné le métier de géomètre grâce à la maîtrise des technologies d'acquisition de données 3D. "Nous maîtrisons d'ailleurs la totalité de la chaîne, de l'acquisition de la donnée jusqu'à sa transformation", explique Cédrik Ferrero. "Mais l'une des forces de Geosat est d'avoir pris très tôt le virage des nouvelles technologies et de s'être positionné sur de nouveaux métiers", assure également Romain Massiah.

    En plus de son activité historique, la société intervient donc désormais dans la détection des réseaux enterrés. Elle maîtrise les technologies de laser scanner (LiDAR) qui permettent de reproduire avec une très grande précision les données géométriques d'un environnement donné. Ainsi, Geosat accompagne les acteurs de la construction et du bâtiment dans le développement de maquettes numériques (BIM). La société propose également de la cartographie haute définition des villes, préalable à de nombreux développements de la Smart city. Grâce à cette levée de fonds, Geosat entend justement accélérer le développement de l'activité Smart City.

    Le challenge de la navigation autonome
    La navigation autonome est un domaine particulièrement porteur :

    "Notre société s'y intéresse depuis 2015, date à laquelle s'est tenu le congrès ITS à Bordeaux. Nous avons estimé qu'il s'agissait d'un enjeu pour lequel nous avions des compétences à mettre à profit. L'enjeu est bien de pouvoir localiser un véhicule et de le déplacer dans un environnement très complexe dont il faut avoir une connaissance parfaite. En l'occurrence, à partir des données que nous collectons, Geosat fabrique des cartes très précises qui sont embarquées dans les véhicules. Il faut savoir que les constructeurs demandent une précision à 10 cm près. C'est un challenge important et difficile à relever", reconnait Cédrik Ferrero.

    10 % de l'effectif de la PME travaille à ce jour sur ces questions de navigation autonome, soit 25 salariés. Une dizaine de profils sont encore recherchés. "Des profils atypiques car spécialisés dans le big data et l'intelligence artificielle. La compétition est internationale", souligne Cédrik Ferrero, par ailleurs satisfait de pouvoir bénéficier du French Tech Visa, procédure créée en juin 2017 pour faciliter le recrutement de salariés étrangers par des entreprises tech françaises. En tout,

    Voir l'article au format PDF