Contacts X

Bertrand Thimonier
Président, Fondateur
Romain Massiah
Associé
Guillaume Capelle
Associé
Guillaume Dary
Associé
Gilles Coudon
Directeur Associé
Marc Lebrun
Directeur Associé
Louis Vercken
Directeur Associé

Revue de presse


Retour
  • 17/10/2018 - STG passe le volant

    Le groupe de transport frigorifique de 400 M€ de revenus va quitter le giron de la famille Gautier qui cède 75 % de ses parts à Hivest Capital Partners.

    C'est une success storyà la française comme beaucoup en raffolent. L'histoire d'une société familiale créée en 1949 à Noyal-sur-Vilaine, à côté de Rennes, qui n'a cessé de croître et devrait tutoyer les 400 M€ de revenus cette année, employant 3600 personnes. Sur le marché bien particulier du transport frigorifique, STG occupe la 2e place du podium en France, avec 1600 moteurs, derrière Stef. Et, pour poursuivre la course en tête, il a décidé d'abandonner l'actionnariat familial pour passer entre les mains de Hivest Capital Partners. Le financier, qui signe là sa quatrième opération depuis le lancement de son fonds 1 l'an passé qui avait atteint 120 M€ ( lire ci-dessous), devrait en effet s'adjuger de 75 % du capital, sous réserve de la levée des dernières conditions suspensives, parmi lesquelles l'accord de l'Autorité de la Concurrence. La famille conserve le solde. Le closing est prévu pour la mi-novembre.

    Faire face aux mutations du secteur

    C'est à Adviso Partners que la famille Gautier a confié l'organisation d'un process dual track, il y a un an. Process qui a suscité l'intérêt d'industriels et de fonds spécialistes du redéploiement, la société accusant, selon nos sources, un retard d'investissement. « Sur un marché de l'agroalimentaire particulièrement résilient, STG a réalisé une trajectoire de croissance depuis sa création, souligne Axel Bonnassies, managing partnerde Hivest Capital Partners lequel investit en capital jusqu'à 25 M€. Le groupe est aujourd'hui un acteur majeur du marché du transport et de la logistique sous température dirigée à la tête duquel nous allons installer une équipe de management particulièrement qualifiée pour bénéficier des opportunités d'un secteur en mutation : évolution des modes de consommation, production "zéro CO2", tracking, gestion des stocks, services numériques ... » Pour « écrire cette nouvelle page de l'histoire du groupe », le nouvel actionnaire entend aussi mettre en place des partenariats et procéder à des opérations de croissance externe, soit pour compléter le maillage du groupe - lequel s'appuie déjà sur un réseau de 35 plateformes -, soit pour s'adjoindre des compétences adjacentes. A l'issue de l'opération, Antoine Gautier, DG de STG, se retirera tandis que son frère, Jean-Yves, président, assurera la transmission pendant quelques mois. Très discret sur ses perspectives, le nouvel actionnaire confie toutefois envisager de voir STG passer la barre des 500 M€ de chiffre d'affaires dans les cinq ans.

    Voir l'article au format PDF