Contacts X

Bertrand Thimonier
Président, Fondateur
Romain Massiah
Associé
Guillaume Capelle
Associé
Guillaume Dary
Associé
Gilles Coudon
Directeur Associé
Marc Lebrun
Directeur Associé
Louis Vercken
Directeur Associé

Revue de presse


Retour
  • 09/10/2018 - Le Sponsor va se partager le capital du discret producteur d'acide hyaluronique avec Naxicap, qui conserve une importante participation minoritaire après en avoir pris le contrôle début 2017

    Jusqu'au début de 2017, HTL était encore pleinement la propriété de la famille de Michèle Ranson, à l'origine de ce discret producteur-purificateur d'acide hyaluronique. C'est à cette date - et sans bruit - que Naxicap Partners avait orchestré un MBI sur le groupe, avec l'aide d'Yvon Bastard, un ancien de 3M et d'Axyntis. Mais le sponsor n'est déjà plus l'actionnaire majoritaire de cet ensemble, dont le quartier général est implanté à Fougères, dans l'Ille-et-Vilaine. Ce 8 octobre, tout en conservant une participation minoritaire significative, le financier s'est séparé de sa position de contrôle au profit de Bridgepoint. Ce dernier, qui se serait déjà positionné à l'achat à l'égard d'HTL lors de sa mise en vente par ses actionnaires familiaux, a fait affaire avec Naxicap Partners au terme d'une approche de gré-à-gré. Aucune information n'a été dévoilée sur les modalités de ce LBO secondaire. Car, le moins que l'on puisse dire, c'est que HTL a pris l'habitude de cultiver une certaine discrétion. L'acide hyaluronique et les autres polymères d'origine biologique qu'il développe sont utilisés en dermatologie (pour le comblement des rides), en ophtalmologie (pour le traitement de la cataracte) ou encore en rhumatologie. Il y a deux ans, elle avait annoncé consacrer 20 M€ à un programme visant à diversifier son portefeuille-produits, au sein d'un nouvel ensemble industriel couplé à un centre de R & D. Selon nos informations, son chiffre d'affaires serait actuellement d'environ 50 M€ (pour un Ebitda qui serait de l'ordre de 30 M€), sachant que 90 % de sa production est vendue en Europe - dont un quart en France. Elle prévoit désormais de partir à la conquête des continents américain et asiatique.

    Voir l'article au format PDF