Contacts X

Bertrand Thimonier
Président, Fondateur
Romain Massiah
Associé
Guillaume Capelle
Associé
Guillaume Dary
Associé
Gilles Coudon
Directeur Associé
Marc Lebrun
Directeur Associé
Louis Vercken
Directeur Associé

Revue de presse


Retour
  • 05/07/2018 - Fruits : St Mamet repris par Hivest Capital

    Le conserveur de fruits du Gard change à nouveau de mains
    Hivest Capital sera le troisième propriétaire de St Mamet en trois ans. L'entreprise nîmoise spécialisée dans la conserve de fruits va une nouvelle fois changer de mains. Mis en vente par la société de participations Florac, majoritaire depuis 2015, St Mamet devrait être repris par le fonds d'investissement Hivest Capital d'ici à la fin juillet. « Florac et Hivest ont trouvé un accord », selon un communiqué. Il devrait se concrétiser après discussions avec les minoritaires, dont Conserve Italia, propriétaire jusqu'en 2015.

    Un CCE extraordinaire a donné son feu vert à l'opération, qui concerne plus de 200 salariés permanents. Hivest a proposé un projet en association avec la coopérative d'aucy, un des principaux producteurs de légumes appertisés. D'aucy apportera son savoir-faire et des synergies industrielles, tandis qu'Hivest Capital fera les investissements. La relation avec les 150 arboriculteurs de la coopérative Conserve Gard sera maintenue. St Mamet souhaite investir 17 millions d'euros dans trois nouvelles lignes.

    Dette
    L'entreprise a connu des périodes difficiles depuis dix ans, avec des pertes qui ont atteint 4 millions d'euros en 2015 pour un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros. Dans le rouge sur plusieurs exercices, l'entreprise a retrouvé l'équilibre en 2016. L'Ebitda est prévu à 3 millions d'euros en 2018 pour un chiffre d'affaires de 100 millions. Reste la dette de 7 millions, au sujet de laquelle Conserve Italia, actionnaire à 5 % et sous-traitant de St Mamet, souhaite que son allongement soit renégocié.

    Une condition suspensive. Investissements
    Florac, détenu par Marie-Jeanne Meyer, actionnaire de Louis-Dreyfus, dont c'était le seul investissement agroalimentaire, a jeté l'éponge après avoir investi 12 millions d'euros sur trois ans dans la robotisation de l'outil industriel de Vauvert. Le projet initial, confié à Matthieu Lambeaux, ex-directeur général de Findus, était de multiplier les nouveaux produits pour susciter la curiosité des consommateurs. Offre haut de gamme, bocaux de verre, coupelles de fruits « saines » sans sucre ajouté, sans sirop. Des berlingots de compote, des gourdes sans colorant ni conservateur... La mayonnaise n'a pas pris. Matthieu Lambeaux et son équipe ont été débarqués en 2017. Et Florac a annoncé la mise en vente en mai.

    Voir l'article au format PDF