Contacts X

Bertrand Thimonier
Président, Fondateur
Romain Massiah
Associé
Guillaume Capelle
Associé
Guillaume Dary
Associé
Gilles Coudon
Directeur Associé
Marc Lebrun
Directeur Associé
Louis Vercken
Directeur Associé

Revue de presse


Retour
  • 05/07/2018 - St Mamet prend une nouvelle dose de vitamines

    Réalisant un peu moins de 100 M€ de chiffre d'affaires, le leader français du fruit transformé s'apprête à quitter Florac, son actionnaire majoritaire depuis 2015, pour rejoindre Hivest Capital, lequel propose un partenariat stratégique avec le groupe d'aucy.

    St Mamet reprend des forces. Racheté en octobre 2015 auprès de la coopérative Conserve Italia par Florac, le leader français du fruit transformé, qui était alors en difficultés, s'apprête à rejoindre un nouveau propriétaire. D'ici la fin du mois de juillet, ce groupe gardois, affichant selon nos sources 5 M€ à 7 M€ d'Ebitda en normatif, devrait, en effet, passer sous la coupe d'Hivest Capital Partners, qui signera là son deuxième investissement depuis son lancement fin 2016 par Axel Bonnassies et Cédric Lépée, deux anciens d'HIG. « Sous l'impulsion de Florac et de son président Stéphane Lehoux, St Mamet a considérablement modernisé et re-dynamisé son site industriel de Vauvert, tout en lançant des innovations produits (cup, emballages transparents, fruits déshydratés et jus), explique son conseil financier Bertrand Thimonier, président et associé-fondateur d'Adviso Partners. Affichant désormais 80 à 100 M€ de chiffre d'affaires, St Mamet a cependant fait face à des diffcultés de mise en service d'un nouvel équipement industriel, qui a depuis été remplacé. Après l'avoir accompagné pendant près de trois ans, Florac a finalement décidé de l'adosser à un nouveau partenaire en mesure de le soutenir dans cette phase de rebond. »

    Partenariat stratégique avec d'aucy
    D'après nos sources, le processus de cession aurait suscité beaucoup d'intérêt, tant de la part de fonds que d'industriels français et européens de la transformation de fruits tels que Valade, Materne, ou Coroos. « Au total, nous avons reçu cinq offres », indique Bertrand Thimonier (photo ci-contre). Et Hivest ne l'a pas emporté par hasard. Doté de 120 M€, ce fonds, qui investit des tickets de 5 M€ à 25 M€ dans des entreprises confrontées à des situations de carve-out, de transmission familiale, de buy-in ou à une phase de transformation, s'est, en effet, distingué grâce à son projet industriel. Celui-ci prévoit notamment un partenariat stratégique avec le groupe coopératif breton d'aucy, spécialisé dans les légumes appertisés. « Ce partenariat permettra aux deux groupes de mutualiser leurs forces sur les aspects industriels et commerciaux », insiste Cédric Lépée (photo ci-dessous), managing partner et co-fondateur de Hivest, qui nourrit de grandes ambitions pour St Mamet.

    Important potentiel de croissance
    « Positionné sur un marché porteur, St Mamet dispose encore de belles perspectives de développement sur son marché historique des fruits en conserve, marché sur lequel le groupe est clairement leader, poursuit l'investisseur. St Mamet, qui continuera dans ce cadre à dynamiser sa marque et à se renforcer à l'export, bénéfice également d'un important potentiel de croissance sur d'autres segments comme les fruits déshydratés et les coupes de salades de fruits, où il est de plus en plus présent. » Travaillant avec la coopérative nîmoise Conserve Gard et ses 150 associés-coopérateurs, le groupe, fort de 40 % de parts de marché en valeur, entend, enfin, pousser ses pions dans le bio, dont il tire déjà 20 % de son chiffre d'affaires. Mais avant de pouvoir se consacrer à tous ces projets, St Mamet, dont la dette actuelle a été restructurée, doit attendre la finalisation de cette opération. Celle-ci reste, en effet, soumise à certaines conditions, dont un accord avec Conserve Italia, son ancien actionnaire majoritaire qui était resté à la tête d'environ 5 % du capital et devrait signer sa sortie.

    Voir l'article au format PDF