Contacts X

Bertrand Thimonier
Président, Fondateur
Romain Massiah
Associé
Guillaume Capelle
Associé
Guillaume Dary
Associé
Gilles Coudon
Directeur Associé
Marc Lebrun
Directeur Associé
Louis Vercken
Directeur Associé

Revue de presse


Retour
  • 01/02/2018 - En rachetant Joncoux Ménager, j'accélère mon développement

    Le groupe angevin Findis, leader français de la distribution de produits d'équipement de la maison pour les magasins indépendants, a racheté le groupe Joncoux ménager. Frédéric Jumentier, son président, explique sa stratégie.

    Le groupe Findis, basé à Beaucouzé, près d'Angers (Maine-et-Loire), a racheté le groupe familial Joncoux ménager, spécialiste de la distribution d'électroménager auprès des cuisinistes indépendants. L'opportunité, pour le groupe angevin, de consolider son activité sur le marché porteur des cuisinistes. Entretien avec Frédéric Jumentier, son président.

    À quoi correspond ce rachat pour le groupe Findis ?
    C'est un acteur qui a bonne réputation, de belles équipes, une bonne base clients... L'occasion s'est présentée, car la famille propriétaire souhaitait vendre. Pour elle, il était naturel de le faire auprès d'un groupe plus vaste, mais qui fait le même métier. En rachetant Joncoux ménager, qui fait surtout de l'électroménager encastrable, j'accélère mon développement sur le segment des cuisinistes. Le marché se porte bien, encouragé par un fort potentiel au niveau de l'encastrable, un segment particulièrement dynamique.

    Depuis dix ans, vous avez fait une demi-douzaine d'acquisitions majeures. Findis a un bel appétit. Boulimique ?
    Nous sommes dans des métiers qui se consolident. Nous avons besoin d'être plus gros pour résister à la pression des prix. Plus on est gros, plus on est efficace. Ce n'est pas un appétit désordonné, c'est un appétit ordonné.

    Vous dites miser sur le commerce de proximité. Et le commerce en ligne, alors ?
    Les deux ne sont pas antinomiques. L'avenir du commerce, c'est le commerce multicanal, c'est-àdire le commerce en magasin et sur internet. Il y a, aujourd'hui, un vrai retour à la proximité, qui a beaucoup de sens. A contrario, si les magasins de proximité, comme les grandes enseignes, ne se bougent pas pour être multicanal, ils seront morts demain. Quand les magasins de proximité rejoignent nos enseignes, on leur apporte un dispositif marketing et communication classique et digital intégré avec, notamment, un site internet complet.

    Avec cette nouvelle acquisition, vous comptez désormais 600 collaborateurs pour 340 millions d'euros de chiffre d'affaires. Et l'international, ça vous intéresse... On va commencer à regarder le sujet ?
    En particulier sur des marchés où le format de proximité existe : en Italie, en Espagne. Et, peut-être, dans une certaine mesure, l'Allemagne et la Belgique.

    Télécharger l'article au format PDF