Contacts X

Bertrand Thimonier
Chairman, Founder
Elizabeth Ollieric
Capucine Dalmas
Romain Massiah
Managing Partner
Guillaume Capelle
Managing Partner
Guillaume Dary
Managing Partner
Gilles Coudon
Managing Director
Marc Lebrun
Director
Louis Vercken
Managing Director

Press review


Retour
  • 12/03/2019 - Du rond-point au territoire : la voie pour sortir de la crise

    La crise de confiance collective que nous traversons n'est pas qu'une crise du déchirement social. La perception croissante d'une montée des inégalités par des catégories de Français toujours plus nombreuses ne se fonde pas que sur le seul critère de l'inégalité des revenus. Elle se décline aussi sur fond de relégation territoriale, qui réactive une opposition Paris-province ancienne. Sans avoir une vision strictement « gilets jaunes » de l'espace national, la sous-estimation par le pouvoir central du vécu difficile d'un grand nombre de Français dans les territoires a été le carburant de la contestation. Les excès de fiscalité et de réglementation, maux français bien connus, ont achevé d'enkyster l'exaspération.

    Pour sortir grandis de cette crise, nous devons nous mettre en situation de retrouver l'adhésion à un projet collectif, sans toutefois tout attendre de l'Etat. C'est là qu'une révolution culturelle doit encore avoir lieu. Car la démocratie et le bien-vivre ensemble s'éprouvent d'abord dans la proximité, dès le bassin d'emploi. L'entreprise, avec son ancrage local, y joue notamment un rôle crucial par les emplois et le lien social qu'elle offre. Quand elle disparaît du paysage, c'est une réaction en chaîne négative qui éloigne le travail, renchérit les déplacements pendulaires et fait partir les jeunes.

    Un exemple : les difficultés passées de l'entreprise St Mamet, qui commercialise des fruits en conserve, illustrent parfaitement ce danger. Une chaîne de production mise à mal par des obstacles techniques, des approvisionnements qui ne sont plus assurés, une charge financière qui augmente, et c'est tout le bassin d'emploi du Gard et la filière arboricole qui retiennent leur souffle. Heureusement, un attelage financier et industriel a pu être trouvé grâce à un nouveau partenaire solide, Daucy, et l'appui des écosystèmes locaux.

    Plus largement, tirer au profit de la collectivité nationale toute la valeur que recèlent les territoires implique de laisser tous les acteurs s'organiser entre eux. Cela nécessite la mise en place d'une organisation territoriale solide, agile, comme l'ont fait des grandes puissances qui réussissent. Lorsque élus locaux, dirigeants d'entreprise, startuppeurs, associations, écoles de formation, savent se fédérer pour exploiter les potentialités locales face à de nouveaux besoins économiques, le rebond est à l'horizon. Cette approche n'est pas l'apanage des seules grandes métropoles. Regardons par exemple ce qui émerge dans les Vosges, où se met en place une véritable« Silicon Valley du bois français». Dans la même veine, 24 projets labellisés« Territoires d'innovation de grande ambition » fédèrent, un peu partout en France, acteurs publics et privés autour de projets dans l'alimentation durable, les économies d'énergie, les transports, la ville numérique et intelligente...

    Les territoires sont de hauts potentiels de valeur. Non seulement il ne faut pas les négliger, mais il faut partir d'eux, de l'énergie qu'ils recèlent par la capacité de mobilisation du terrain, dès lors qu'elle n'est pas étouffée par une réglementation excessive venue d'en haut ! Mises bout à bout, ce sont l'ensemble de ces valeurs ajoutées locales qui génèrent la croissance de notre pays. D'un écosystème territorial ressourcé, porteur de lien, de mieux-vivre ensemble et de sens, où chacun a sa place - entreprises, collectivités locales, associations, citoyens... - surgira la résolution de la crise.

    See the article in PDF format